Prendre autrement et davantage en compte "les savoirs mouvants sur le vivant" dans nos pratiques et nos réflexions est un axe qui s'impose de plus au plus dans les activités de la Méandre.

''Des savoirs qui restituent aux vivants leur animation intrinsèque, des savoirs réani­mants. C’est d’eux que nous avons besoin dans une culture du vivant : des savoirs qui se tressent aux autres dimensions de la sensibilité, de la pensée, et de la pratique. C’est d’eux dont les sciences sociales, la littérature, les formes de création et de débat collectif peuvent s’emparer pour construire des enquêtes et des représentations qui nous tissent différemment au vivant."

Baptiste Morizot - revue Socialter - 2020

 

Deux entrées nous permettent de travailler cette approche :

  • L'ouvrage d'Anne-Louise Nesme ''Cultiver la relation enfant-nature, de l’éloignement à l’alliance'' paru en 2020 aux ed. Chronique Sociale.

En France, selon l'Institut de la veille sanitaire, 39 % des enfants ne jouent jamais dehors les jours d'école. Les enjeux autour de la protection de notre planète et les effets de cette « migration vers l’intérieur » sur le développement des enfants nous amènent à réinterroger les espaces éducatifs qui leurs sont proposés et à accompagner les adultes afin qu'ils/elles renouent avec des pratiques du dehors et de connaissance de la nature.

Dans ce contexte, la communauté éducative, et plus particulièrement les professionnel.le.s du champ socioculturel ont des leviers, des opportunités pour accompagner les enfants dans une rencontre plus intime, dans des alliances plus profondes avec la nature. Ils/elles occupent une place stratégique pour proposer précisément des expériences de nature avec les enfants, y compris, y compris s'ils/elles ne sont pas formé.e.s plus spécifiquement à l'éducation à l'environnement. Ces contenus pourraient renforcer l'engagement des structures dans des démarches éco-responsables, faire évoluer les pratiques et (re)mobiliser les professionnel.le.s de l'animation autour de ce qui est fondamental pour le bien-être de chacun.e, de ce qui nous est commun et qui est porteur d'avenir.

Nous proposons autour de cet ouvrage des formations pour "Renaturer nos pratiques", des ateliers, des soirées débats et des accompagnement de structure afin de cultiver cette relation enfant-nature. Ces actions peuvent être aménagées en fonction de besoins particuliers. Prérequis : aucun. Nous sommes disponibles pour échanger à ce sujet le cas échéant. A l'issue de nos sessions de formation, il est possible d'envisager un REX (Retour sur EXpérience) un trimestre ou un semestre plus tard. Cela prend la forme d'une séance de 3h avec les mêmes participant.e.s et permet de revenir et surtout de renforcer les compétences sur la base des difficultés ou freins rencontrés dans la mise en œuvre sur le terrain. La dynamique est ainsi consolidée et plus pérenne.

Prochainement au printemps 2022, une session proposée en partenariat avec le Service départemental à la jeunesse, à l'engagement et au sport (SDJES69), ouverte aux professionnel.le.s du champ de l'animation (coordinateurs et directeurs d'accueil de loisirs). 

vous êtes intéressé.e ? n'hésitez pas à nous contacter

​​

  • Un laboratoire de recherche

En lien avec le réseau des Crefad afin d'intégrer peu à peu dans nos pratiques et nos méthodologies les concepts issus des auteur.es de la philosophie du vivant.

Un prochain temps de réflexion et de mutualisation avec une quinzaine de personnes est prévu du 15 au 18 mars 2022.